SEPSIS

L'intelligence artificielle qui détecte les premiers signes du SEPSIS.

Le SEPSIS en quelques chiffres

Le sepsis est une crise sanitaire mondiale. Il affecte plus de 27 millions de personnes chaque année, entre 7 et 9 millions de décès - un décès toutes les 3,5 secondes. Selon les pays, les taux de mortalité varient entre 15 et plus de 50%. Tout le monde peut contracter le sepsis, certaines personnes courent un risque encore plus élevé :
- Nourrissons
- Adultes de plus de 60 ans
- Personnes atteintes de maladies chroniques
- Personnes dont le système immunitaire est affaibli

Next

Les étapes de fonctionnement de l'application

1 - Analyser

Les signes vitaux et les résultats de laboratoire des patients sont récupérés à partir du Dossier Patient Informatisé grâce à la technologie FHIR.

2 - Identifier

Les scores SIRS, MEWS ou SOFA sont calculés et renseignent une liste de travail de patient avec un score de risque de sepsis élevé.

3 - Alerter

A chaque nouveau patient ajouté, une alerte est envoyée à l'infirmière responsable. En diffusant des alertes précises en temps réel, nous permettons aux cliniciens d'intervenir rapidement.

4 - Améliorer

Chez PREVIA, nous travaillons également sur un nouvel algorithme d’apprentissage automatique afin d’améliorer la sensibilité et la spécificité en utilisant des modèles statistiques à partir de cas précédents.

Les bénéfices

Dans les organisations de santé, l'utilisation d'un outil de pronostic du sepsis peut réduire le taux de mortalité de plus de 30% et réduire les coûts liés au sepsis.
Nos objectifs :
- Diminition de la durée de séjour
- Diminution du taux de mortalité
- Amélioration expérience patient

Next

SEPSIS en France

En France, le SEPSIS tue 30 000 personnes par an. En 2018, le directeur général français de la Santé, le Pr Jérôme Salomon, a demandé au Pr Djillali Annane, reconnu comme l'un des principaux experts en sepsis, de rédiger un rapport sur l'amélioration de la prévention, du dépistage et de la gestion du sepsis en France.
Parmi les recommandations formulées dans le rapport : améliorer la détection dès les premiers signes afin de réduire les délais de traitement par antibiothérapie et améliorer la prise en charge.

Next